7 & 8 novembre : SORTIES D’CHANTIER – Conférences gesticulées avec la SCOP l’ Orage

Au Prunier Sauvage – 63 rue Albert Reynier – Grenoble

Cycle de six conférences gesticulées présentées au rythme de 3 par jours, à 18h30, 20h15 et 21h30 (45 min par conférences) ouverture des portes à 18h00.

Lundi 07 novembre

18h30

« Au fond de la classe….Parcours de la reconnaissance du handicap à l’école. » par Aude Fabulet.

40 ans après la première « loi en faveur des personnes handicapées » l’école cherche la meilleure façon d’accueillir les enfants en situation de handicap. En retraçant le parcours qui l’a amenée à devenir Accompagnante de Vie Scolaire, Aude Fabulet aborde la question des moyens mis à disposition pour offrir des conditions d’apprentissages adaptés aux besoins de chacun.

Des mots de l’institution à ceux de l’individu, il s’agit de faire émerger la parole : celle de la différence.
20h15
« Étranger de souche » par Gabriele Caggianese.

L’identité nationale est un concept qui revient souvent dans le débat politique, alors que les règles de l’acquisition de la nationalité sont fixées par la loi et sont plutôt stables. Le glissement de sens entre nationalité et identité nationale crée un clivage qui alimente à bon marché les campagnes électorales. À travers son parcours et l’histoire de son pays qui n’en était pas un, l’Italie, Gabriele raconte les contours flous de l’identité nationale et la valse des frontières.

21h30
« Informatique ou libertés ? » par Lunar.

En une trentaine d’années, les technologies numériques se sont invitées dans tous les aspects de nos vies. Travailler, s’informer, jouer, vivre ses amitiés, se soigner, consommer, ou encore se révolter… autant d’activités qui passent dorénavant par l’usage d’ordinateurs. Pourtant, quel contrôle avons-nous vraiment sur ses machines devenues omniprésentes ? À qui facilite-t-elle vraiment la vie ? Lunar, né en même temps que les premiers ordinateurs domestiques, utilise son expérience technique et militante pour analyser les forces politiques à l’œuvre dans le développement du monde numérique. Car derrière l’apparente complexité de la technique se cachent des dominations contre lesquelles nous pouvons heureusement nous organiser.

Mardi 08 novembre

18h30

« Le textile, ça tombe du ciel ? » par Marianne Godez.

Ces vêtements qui nous touchent de si près, à même la peau…

Ce textile abondant, souvent pas cher, voire même gratuit, qui envahit nos placards…

Comment est-il produit ? Sur quel modèle ? Pourquoi ? Par qui ?

Marianne, couturière de métier, vous présente une conférence gesticulée qui rassemble ces questions pour mieux comprendre la filière textile pour construire une réponse politique et permettre l’émergence d’une alternative.

20h15

«Sans toit ni loi… ou le capitalisme contre le droit à la ville » par Louise Esiliar

La recherche d’un appartement où loger, quand on n’a pas beaucoup de revenues, peut être difficile.  Mais trouver un lieu à habiter à part entière, un espace ressource pour créer, inventer et s’organiser collectivement, c’est une vraie quête.  À travers l’exploration d’un ville, en flânant dans ses beaux quartiers et ses espaces en « gentrification », en parcourant ses chemins de travers et en repérant des niches cachées, Louise Esiliar partage ses expériences d’habitation alternatives ainsi que ses connaissances de sociologie de la ville pour nous permettre de redécouvrir un droit fondamental et pourtant souvent oublié : le droit à la ville.

21h30

« La place n’était pas vide…ou un regards clinique sur les pratiques médicales en vers les femmes et chemins de libérations… » par Catherine Markstein.

La surmédicalisation des cycles de vie s’inscrit dans une longue histoire de dépossession des femmes de leurs savoirs et compétences.

Comment créer, inventer une nouvelle culture de transmission en matière de santé?

Comment démocratiser les connaissances médicales et scientifiques ?

Commet rendre la pratique médicale participative ?
Militer c’est bon pour la santé !

C’est tout cela qui guide la conférence gesticulée de Catherine Markstein, médecin depuis 1980 et coordinatrice du réseau Femmes et santé à Bruxelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *